Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 18:10

Biopousses, espace test agricole en maraîchage Biologique, peut accueillir jusqu'à 3 porteurs de projets sur sa base à Lingreville.

Avec une fonction couveuse (statut juridique et social), pépinière (prêt de matériel, terres, serre) et un accompagnement technique hebdomadaire, vous pouvez tester sans risque pendant 1 an (renouvelable) votre projet d'installation en maraîchage Biologique.

Nous venons d'accueillir deux nouveaux porteurs de projets, et il reste 1 place disponible pour 2021 ! Vous aurez votre propre serre, des espaces de plein champ et du matériel en commun.

Contactez nous : contact@biopousses.fr

 

1 place de porteur de projet en 2021 pour tester votre projet de maraîchage Bio
1 place de porteur de projet en 2021 pour tester votre projet de maraîchage Bio

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 17:55

 

Biopousses est un Espace Test Agricole situé en zone littorale dans le département de la Manche, existant depuis 10 ans. L’association accompagne des porteurs de projets en test d’activité agricole biologique, réalise des expérimentations techniques en maraîchage biologique et s’implique dans le développement du tissu local et avec ses partenaires agricoles et territoriaux.

Dans le cadre du développement de ses activités, l’association recrute un/une :

Ingénieur(e) agronome en expérimentations et appui technique en Espace Test Agricole biologique

Venez rejoindre notre équipe et participer au développement de l'agriculture biologique !

Contactez nous : contact@biopousses.fr

Biopousses recrute un(e) ingénieur(e) agronome en expérimentations et appui technique
Biopousses recrute un(e) ingénieur(e) agronome en expérimentations et appui technique

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 14:36

Le vendredi 13 septembre 2019, les couvés de Biopousses ainsi que l’équipe encadrante ont profité d’un rendez-vous pris par les stagiaires du BPREA du lycée agricole de Coutances pour visiter l’exploitation maraîchère bio de la ferme collective Radis and Co, tout près de Mayenne. Les trois exploitations, maraîchère donc, laitière et boulangère, se sont implantées sur la ferme en 2008. Cette visite chez Radis and Co, c’était non-seulement aller à la rencontre d’un maraîcher bio – chacun a son système propre, ses trucs et ses astuces – mais c’était aussi jeter un œil à un système pluridisciplinaire où les moyens collectifs s’ajoutent à l’ingéniosité individuelle pour donner naissance à un système efficace en diable !

 

Communication :

Robert Jan est l’un des fondateur du collectif Radis and Co, créé il y a onze ans. Lui s’est positionné dès le départ sur le maraîchage après avoir travaillé chez Christophe Jouault, maraîcher bio de renom chez les bricoleurs puisqu’il a, sa carrière durant, réinventé l’ergonomie de son exploitation tout en diffusant ses trouvailles devant un large public professionnel à travers visites, fiches techniques et collaboration avec l’Atelier Paysan. Robert était allé à bonne école, donc… L’esprit ergonomie et maximisation en tout genre ne l’a jamais quitté, voire l’a carrément conduit à mettre en place nombre de choses avec plus ou moins de succès pour améliorer communication, pénibilité, meilleure utilisation du temps et autres problématiques liées à la vie agricole…

Avec un salarié et demi en permanence plus les extra en pleine saison, la communication peut vite devenir un sacré pari. Robert, après avoir mené son entreprise seul sur plusieurs années et analysé les volumes horaires de chaque atelier, a décidé de confier celui des semis en plaque à un salarié dédié, qu’il a souhaité le plus autonome possible mais selon son propre calendrier et son propre choix variétal. Véritable casse-tête chinois, ce choix technique et financier s’est avéré possible grâce à une simple (?) succession de tableaux mis en place dans la pépinière dès le début de saison et régulièrement peaufinés à l’aide d’un tableau journalier. La bonne vieille impression papier a ainsi pu marcher là où ailleurs des tableaux Véléda géants et collaboratifs ne sont plus que de grandes décorations inutiles :

 

Exploitation collective Radis and Co, compte-rendu de visiteExploitation collective Radis and Co, compte-rendu de visite
Où l’on voit que, peut-être, plus le lieu est sombre, le tableau grand, les choix multiples, moins l’affaire est aisée...

Où l’on voit que, peut-être, plus le lieu est sombre, le tableau grand, les choix multiples, moins l’affaire est aisée...

Bricolages et innovations :

Avec les autres exploitants de la ferme, l’embauche une journée par semaine d’un inspecteur gadget expressément dédié au bricolage à la demande s’est vite imposée. Aucun des exploitants n’ayant le temps suffisant pour matérialiser des innovation souvent simples à mettre en œuvre, il était indispensable de remettre l’affaire entre les mains d’un tiers habile de ses doigts. « Moi je ne bricole pas. Je lui dis ce que je veux et on l’élabore ensemble, sur le vif ». Cela leur laisse le temps, à tous, de vaquer au quotidien tout en laissant l’esprit libre de faire grandir le bricolage convoité.

 

Côté légumes, il y a fort à faire pour éviter de se casser le dos, trimballer la même caisse plusieurs fois sur des distances diverses ou faciliter le changement d’outils du tracteur, spécificité purement maraîchère. Comme l’un des apôtres de l’Atelier Paysan n’était pas loin, forcément tous les outils sont passés en attelage triangle, bénédiction pour le petit agriculteur. Ensuite sont arrivées les astuces pour le transport des caisses, les innovations pour les semis à la main, l’entretien du petit matériel, etc.

Attelages triangles faits maison, porte-caisse attelé, brouette arrangée en porte-caisses.
Attelages triangles faits maison, porte-caisse attelé, brouette arrangée en porte-caisses.Attelages triangles faits maison, porte-caisse attelé, brouette arrangée en porte-caisses.

Attelages triangles faits maison, porte-caisse attelé, brouette arrangée en porte-caisses.

Partage : le semoir à mâche

Le semoir manuel à mâche a particulièrement attiré notre attention puisque Biopousses avait déjà en vue la fabrication d’un exemplaire inspiré du modèle de la marque Terrateck. Voir en direct live la machine auto-construite relevait d’une aubaine fantastique pour prendre les mesures nécessaires, observer les mécanismes physiques mis en jeu, palper la noblesse des matériaux et autres sensuels délices…

 

C’est à partir de ces éléments que nous allons, en demandant bien sûr l’autorisation des intéressés, élaborer notre propre semoir à mâche et à notre détour défricher les terres encore sauvages de l’innovation paysanne…

Exploitation collective Radis and Co, compte-rendu de visite
Exploitation collective Radis and Co, compte-rendu de visite
Exploitation collective Radis and Co, compte-rendu de visite

Une fois encore, une visite chez les collègues s’est soldée par un joli partage du savoir et une maille déjà solide dans le réseau du transfert de connaissances dans la bio !

 

Contact et informations complémentaires sur le GAEC Radis & Co

Partager cet article
Repost0
14 juin 2019 5 14 /06 /juin /2019 11:26
Les animations estivales de Biopousses se poursuivent en 2019Les animations estivales de Biopousses se poursuivent en 2019

Le programme d'animations initié en 2018 a connu un succès. Nous avons donc souhaité renouveler et étoffer les festivités à Biopousses pour cet été en partenariat avec différents intervenants.

Retrouvez-nous lors de ces événements :

EN JUILLET

Les astuces de mon jardin : techniques et outillages - Mercredi 10 juillet

Venez découvrir les trucs et astuces d'une ferme maraîchère bio et bricolo, utiles dans votre jardin ou ailleurs. A partir de 10h - Tout public - Gratuit sur inscription

 

Ferme ouverte en maraîchage biologique - Jeudi 18 juillet

Plongée au cœur d'une ferme maraîchère bio. Les Légumes du bocage vous accueille pour cette découverte. A partir de 14h - Tout public - Gratuit sur inscription

 

Repas champêtre au retour du marché - Samedi 20 juillet

Venez déguster une assiette de retour du marché au milieu des champs préparée par Herbalou. Abri disponible en cas de pluie. A partir de 12h30 - 10€ par personne sur réservation

 

Une ruche dans mon jardin - Samedi 20 juillet

Découverte du métier d'apiculteur, des bienfaits et secrets d'une ruche au potager avec Thomas Jouanneau, apiculteur. A partir de 14h - Tout public - Gratuit sur inscription

 

Randonnée pique-nique entre les fermes de la P'tite Coop - Dimanche 28 juillet

Randonnée d'une douzaine de kilomètres entre les trois fermes maraîchères bio de La P'tite Coop à Lingreville. Pique-nique avec des produits bio et locaux. A partir de 10h - Tout public - 5€ par adulte et 3€ par enfant de moins de 18 ans sur réservation

 

EN AOÛT

Ferme ouverte en maraîchage biologique - Jeudi 22 août

Plongée au cœur d'une ferme maraîchère bio. Les Légumes du bocage vous accueille pour cette découverte. A partir de 14h - Tout public - Gratuit sur inscription

 

Repas champêtre au retour du marché - Samedi 24 août

Venez déguster une assiette de retour du marché au milieu des champs. Abri disponible en cas de pluie. A partir de 12h30 - 10€ par personne sur réservation

 

Découvertes sensorielles des herbes folles au potager - Samedi 24 août

Les herbes folles du potager cachent bien leur jeu, venez découvrir voire goûter leurs métamorphoses sensorielles avec Epic'et Simples. A partir de 14h - Tout public - Gratuit sur inscription

 

Pour participer à ces animations ou tout renseignement complémentaire, nous vous invitons à contacter l'association par mail à l'adresse contact@biopousses.fr ou par téléphone au 02 14 15 83 11. Vous pouvez retrouver le programme ici.

A très bientôt !

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2019 2 26 /03 /mars /2019 09:47
Emplir le cageot de terreau, semer radis, épinards et autres salades, écrire leurs noms... Pfiouh ! Graines et enfants ont senti le poids de cette rencontre du deuxième type...
Emplir le cageot de terreau, semer radis, épinards et autres salades, écrire leurs noms... Pfiouh ! Graines et enfants ont senti le poids de cette rencontre du deuxième type...Emplir le cageot de terreau, semer radis, épinards et autres salades, écrire leurs noms... Pfiouh ! Graines et enfants ont senti le poids de cette rencontre du deuxième type...
Emplir le cageot de terreau, semer radis, épinards et autres salades, écrire leurs noms... Pfiouh ! Graines et enfants ont senti le poids de cette rencontre du deuxième type...Emplir le cageot de terreau, semer radis, épinards et autres salades, écrire leurs noms... Pfiouh ! Graines et enfants ont senti le poids de cette rencontre du deuxième type...

Emplir le cageot de terreau, semer radis, épinards et autres salades, écrire leurs noms... Pfiouh ! Graines et enfants ont senti le poids de cette rencontre du deuxième type...

La semaine dernière, quasi-pile poil pour le printemps, de petites graines d'humains sont venues faire connaissance avec leurs homologues végétaux.

En effet, trois classes de l'école de Quettreville-sur-Sienne - deux maternelles et une section enfantine soit 75 élèves en tout - sont venues faire des mini-jardins intra-cagettes dans notre bitunnel. Conditions de vie, environnement idoine, caractère intrinsèque, tout tout tout a été scrupuleusement étudié pour faire de ces deux familles régnantes en puissance des compagnons de route compréhensifs et à l'écoute les uns des autres.

Au retour, piouf, nous avons rempli le bus des cageots nouvellement habités, à charge des apprentis-jardiniers de surveiller la bonne conduite de la pousse en classe jusqu'à la fin de l'année scolaire !

Rhâ la belle fraternité de deux peuples qui se découvrent ! J'ai fait un rêve, disait Martin...

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 08:23
De g. à dr : Christelle, l'une des deux cuisinières, Martine, du SIGAS, et votre serviteur en livraison

De g. à dr : Christelle, l'une des deux cuisinières, Martine, du SIGAS, et votre serviteur en livraison

C'est en décembre que la petite école de Trelly, qui accueille un peu plus d'une soixantaine d'élèves, nous a contactés pour se mettre une bonne fois pour toutes au bio. Elle se fournissait auparavant à l'épicerie du village et puis, sous l'influence de l'école d'à côté qui se procure ses légumes bio chez le maraîcher de la commune, ces dames ont franchi le Rubicon pour se mettre au produit local ET bio. La viande vient toujours du boucher du village, le poisson de Regnéville et les légumes dorénavant de Lingreville !

Une petite école contre le capitalisme ambiant ? Non ! Une bonne équipe qui discute, rigole et se met d'accord sur quelques principes de base !

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2018 5 09 /11 /novembre /2018 10:14
Guillaume aime: les tables de semis sans pieds, les carottes gentiment semées sur leur lit de terreau, les cultures paillées et les essais en tout genre...
Guillaume aime: les tables de semis sans pieds, les carottes gentiment semées sur leur lit de terreau, les cultures paillées et les essais en tout genre...Guillaume aime: les tables de semis sans pieds, les carottes gentiment semées sur leur lit de terreau, les cultures paillées et les essais en tout genre...

Guillaume aime: les tables de semis sans pieds, les carottes gentiment semées sur leur lit de terreau, les cultures paillées et les essais en tout genre...

La promenade continue sous la chute dorée des feuilles d'automne... Ce lundi nous sommes allés nous promener entre Bayeux et Omaha Beach pour rendre visite à Guillaume Haelewyn qui fut stagiaire de nos deux anciens couvés Nolwenn et Seb. Guillaume s'est installé l'an passé sur les terres de son père, éleveur à Commes, et a créé sa ferme maraîchère de toutes pièces, particulièrement attiré par les techniques de Maraîchage Sol Vivant. Il se dit volontiers aventurier et néophyte : ingénieur agronome plutôt spécialisé en production animale, il s'est lancé dans le maraîchage sans connaissances particulières. Bon, bien sûr il a grandi dans le milieu agricole et c'est une force : il ne rechigne pas à utiliser le tracteur mais en connaît aussi par cœur l'influence sur des terres plutôt lourdes et compactables, d'où sont choix de pratiques et conduites culturales assez diverses tout en privilégiant la vie du sol. Enthousiaste et infatigable, il adôre accueillir du monde sur sa ferme, c'est même un peu son fer de lance. Alors si vous êtes curieux, n'hésitez pas !

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 10:42
Chez Hadrien: Le Champ au Loup à Gavray.Chez Hadrien: Le Champ au Loup à Gavray.
Chez Hadrien: Le Champ au Loup à Gavray.Chez Hadrien: Le Champ au Loup à Gavray.

Chose promise, chose due: nous continuons à nous balader entre les feuilles roussies par l'automne... La semaine dernière nous avons battu le pavé jusqu'à chez Hadrien, installé au printemps dernier à Gavray après un an et demi passé entre nos murs. Transition réussie puisque Hadrien achève sa première demi-année d'installation, forcément mouvementée, heureux de son sort et soulagé d'avoir passé l'été avec succès.

Un bitunnel à monter, une vallée encaissée à travailler, un sol pierreux, peu profond à maîtriser, voici quelques difficultés surmontées haut la main à l'aide des copains, de litres de sueur et d'un système cohérent émaillé de trucastuces glanés çà et là. Un exemple: cailloux + carottes = pas bien. Bon. Il y a un fabricant de compost pas loin, simplifions-nous la tâche et produisons nos carottes sur un bon lit de compost bien dodu qui 1) leur évite de fourcher (le sol fait une dizaine de centimètres de profondeur à cet endroit) et 2) limite sérieusement le désherbage, voire l'annule complètement (c'était le cas pour Hadrien). Des carottes nickel dès la première année, et bien oui, c'est facile et sans angoisse pour ceux qui veulent bien s'en donner la peine. Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions, paraît-il. A bon entendeur...

Prochaine visite lundi prochain chez Guillaume Haelewyn, passé en stage chez nos anciens couvés, Nolwenn et Seb, et installé cette année dans le Calvados. A bientôt !

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 10:44

Avec le temps va, tout s'en va mais pas mal de choses reviennent : parmi elles le temps de prendre le temps ! Alors avec les Biopousseux et ex-Biopoussiques, on est allés voir les copains: la micro-ferme de Benoît Sorel près de Carentan puis celle de Nicolas Ozouf, passé par notre espace-test et nouvellement installé, à Saint-Lô d'Ourville.

La micro-ferme de Benoît se niche sur 5000 m2 de terrain
La micro-ferme de Benoît se niche sur 5000 m2 de terrainLa micro-ferme de Benoît se niche sur 5000 m2 de terrain

La micro-ferme de Benoît se niche sur 5000 m2 de terrain

Benoît s'est installé dans sur les rives du marais de Carentan en 2012. Cotisant solidaire, il a choisi de ne pas s'affilier à un label bio pour ne pas être soumis à un organisme ayant des principes moins stricts que les siens et surtout parce qu'il considère le principe de pollueur-payeur. Il fabrique son propre compost, utilise ses tontes d'herbe comme engrais et fabrique ses propres purins de prêle et autres consoudes, n'utilisant ainsi aucun intrant pour être en totale autonomie.

Maraîcher l'été et écrivain l'hiver, Benoît a su mettre à profit les avantages et les inconvénients des deux métiers pour mener sa vie de manière cohérente même si, dit-il, "former" la population locale au bio n'est pas chose aisée (il évolue dans un ancien grand bassin maraîcher conventionnel).

Chez le Pot' à Gégène, à St Lô d'OurvilleChez le Pot' à Gégène, à St Lô d'Ourville
Chez le Pot' à Gégène, à St Lô d'Ourville

Chez le Pot' à Gégène, à St Lô d'Ourville

Nicolas s'est envolé de ses propres ailes il y a un an et demi après une année passée sur le terrain de Biopousses. Son projet s'est depuis concrétisé puisque le voici installé sur les terres familiales près de Porbail. Occultation, paillage, outillage manuel comme tracté, Nicolas a tout d'un grand ! Très heureux de sa première année de culture, il commercialise en marché de plein vent et à des grands restaurants de la côte.

Nous attendons avec impatience notre prochaine visite chez Hadrien, installé cet hiver juste à la sortie de son année de test, pour voir si ce poussin a, comme Nicolas, profité de la couvée (mais ça, on le sait déjà !)... A bientôt, donc !

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 08:24
La soirée a battu son plein le 29 septembre dans l'ancien bâtiment de la coopérative maraîchère de LingrevilleLa soirée a battu son plein le 29 septembre dans l'ancien bâtiment de la coopérative maraîchère de LingrevilleLa soirée a battu son plein le 29 septembre dans l'ancien bâtiment de la coopérative maraîchère de Lingreville
La soirée a battu son plein le 29 septembre dans l'ancien bâtiment de la coopérative maraîchère de Lingreville

La soirée a battu son plein le 29 septembre dans l'ancien bâtiment de la coopérative maraîchère de Lingreville

La soirée organisée par la P'tite Coop, trio de maraîchers bio partageant les locaux de l'ancienne coopérative maraîchère de Lingreville avec nous, et Biopousses, a été un réel succès ! Vous étiez nombreux à venir boire, manger, partager et guincher avec nous !

Un énorme merci à Mégane, ci-dessus, qui a achevé son tour de chant dans notre asso le soir même : quelle efficacité la fille ! En témoignent les nombreux articles parus cet été sur ce blog, les innombrables animations et son public infatigable, et le rayonnement de Biopousses dans la galaxie entière ! Mégane fais désormais partie de la famille, vive les électrons libres !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : BIOPOUSSES
  • : Biopousses est une couveuse de maraichers bio située à Lingreville (Manche). Créée par le CFPPA de Coutances et les élus de la commune de Lingreville, son objectif est de développer et sécuriser l'installation de jeunes maraichers bio et de proposer des légumes de l'agriculture biologique à la restauration collective.
  • Contact

Partenaires financiers

CRBN2014verti

agenceeau

Rechercher

Catégorie D'article