Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 10:59

Ouest-France relate les nouvelles infos de Biopousses:

Lire l'article

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 11:29

Ouest-France est venu nous rendre visite : lire l'article

accueil

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 19:11
De nouvelles têtes à Biopousses !

En ce début d'année, Biopousses a accueilli deux nouveaux porteurs de projet: Pascaline et Nicolas. Ils viennent prendre le relais de Nolwenn et Sébastien qui volent à présent de leurs propres ailes ! Pascaline a 36 ans et après des études aux Beaux Arts puis une expérience de cordiste (rien à voir avec ses études: il s'agit de travaux d'accès difficiles !) dans le grand Ouest, elle décide de rejoindre notre couveuse qu'elle connaissait déjà puisqu'elle a obtenu son BPREA en maraîchage biologique au CFPPA de Coutances. Nicolas, lui, est l'heureux détenteur, à 25 ans, d'un BTS Anabiotec (tout comme notre ami Julien) et d'un diplôme d'ingénieur agronome agriculture, environnement et territoire. Julien espère reprendre l'exploitation de son grand-père avec camping à la ferme après son passage à Biopousses. Bienvenue, donc, à nos deux petits oiseaux et rappelons que Julien quittera le nid fin février: les candidatures sont toujours ouvertes !

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 11:57
Economie solidaire avec Biopousses

Article paru dans La Manche Libre du 1er décembre 2015.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 11:37
ELAN en visiteELAN en visite
ELAN en visiteELAN en visite

Des stagiaires du groupe ELAN sont venus visiter et s'essayer au maraîchage dans notre structure le 20 octobre dernier. Au programme: une découverte du légume du semis jusqu'à l'assiette ! Différentes techniques de semis et de plantations ont été testées, récolte des derniers légumes d'été puis confection de petits plats avec Philippe Enée. Du grand air, des couleurs, de la chaleur humaine, voilà de quoi se redonner du courage !

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 10:29
Essais MIPS sous le bitunnel
Essais MIPS sous le bitunnel

Des essais ont commencé à Biopousses pour acquérir des références techniques et économiques sur le Maraîchage Intensif sur Petites Surfaces (MIPS). Le but est de comparer un système peu mécanisé, à plus forte densité d'implantation des cultures, sur des planches permanentes moins larges qu'en système classique géré par tracteur. Ici salades multifeuilles, mesclun et radis sous abri...

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 15:18
Biopousses recrute !

Vous aimeriez être maraîcher mais n'osez pas sauter le pas ? Pensez à notre couveuse ! Tous les détails se trouvent dans la plaquette ci-postée...

Profitez-en, il reste des places !

Maraîchage sur petite surface bienvenu, seul ou en couple !

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:27

Si vous n'avez pas encore lu le dernier article paru dans Ouest-France,

le rattrapage est ici...

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:24
Sébastien, Julien et Nolwenn
Sébastien, Julien et Nolwenn

Sébastien, Nolwenn et Julien sont les actuels porteurs de projets de Biopousses. Tandis que Sébastien et Nolwenn terminent en décembre leur passage d'un an et demi à la pépinière de maraîchers pour s'installer dès 2016 à Lingreville, Julien, lui, reprend le flambeau puisqu'il est arrivé en février et semble prêt à continuer l'aventure pour encore quelques mois... Nous discutons autour d'un café de leur passage à Biopousses, Nolwenn n'est pas là, Sébastien parlera pour elle...

Que faisiez-vous avant de plonger dans le monde du maraîchage ?

Julien :J'étais technicien de labo : j'ai pour formation initiale un BTS Anabiotec (analyses agricoles biologiques et biotechnologiques). De par cette activité, au fil du temps j'ai pris conscience des choses qui n'allaient pas dans l'agroalimentaire. Et puis à force d'enchaîner des emplois précaires pendant 5 ans, j'ai eu envie de changer d'environnement et de travailler dehors.

Sébastien : J'ai un bac pro de dessin industriel mais j'ai été manutentionnaire en intérim pendant longtemps. Même chose que Julien : à passer de contrat en contrat et faire des boulots divers, on se rend compte de certaines choses et on a envie de les changer.

Vous avez tous deux passé un BPREA en maraîchage bio mais ensuite, comment avez-vous entendu parler de Biopousses ?

Julien : J'étais en BPREA au CFPPA de Coutances, nous côtoyions donc la structure et le personnel de Biopousses chaque semaine puisque nous nous rendions sur place pour un peu de cours et beaucoup de travaux pratiques !

Seb : Je suis allé à la pêche aux informations sur internet et j'ai lu des articles de journaux sur la couveuse de maraîchers de Lingreville.

Quel est votre sentiment sur votre passage à Biopousses ?

(Une discussion s'amorce entre les deux porteurs de projet qui ont l'habitude de travailler ensemble et de manier les outils mis à leur disposition) :

Il y a pas mal d'avantages à travailler ici ! Cela permet de bien se préparer à une future installation en se faisant la main sur les différents outils : tracteur, bien évidemment, et outils tractés mais aussi sur les outils spécial petite surface (grâce au volet expérimentation de Biopousses, avec Christophe (conseiller technique) qui s'intéresse aux MIPS (Maraîchage Intensif sur Petites Surfaces), entre autres, et donc aux pousse-pousse, semoir américain ou Ebra, motoculteur, etc...). Si certains matériels nous plaisent, on est sûrs de nos choix à l'installation et s'ils ne nous plaisent pas on sait pourquoi donc même chose : cela facilite l'analyse et donc le choix des outils que l'on va acheter. Gain d'argent et gain de temps !

Cela permet également de se tester soi-même : en tant que couple (Nolwenn et Seb sont le troisième couple à passer par la pépinière), en tant que travailleur individuel et en tant que membre d'un groupe puisqu'il faut partager le matériel. De plus, le fait de travailler à plusieurs et d'avoir un conseiller toujours dans les parages (Christophe a une présence quasi quotidienne sur le site) rassure et renforce l'expérience : on en apprend tout le temps ! Nous testons ainsi les variétés que nous voulons, nous voyons les variétés testées sur le site par Christophe et, pareil que pour le matériel, cela fait gagner un temps fou à l'installation : pas besoin de sacrifier une année pour tester une variété de légumes : on a déjà trouvé celles qui nous conviennent !

Enfin, Biopousses nous offre la possibilité de nous tester sur les surfaces : au début il est facile de prévoir un semis de carottes sur 2000 m² et puis après, on comprend notre douleur lorsqu'il faut désherber ! Quand on débute, il faut ajuster la surface à ses capacités et en même temps, le débouché de la restauration collective oblige à un certain rendement. Ce n'est pas une clientèle aisée puisqu'ils ont besoin de gros légumes sans défauts car chez eux l'épluchage est généralement automatisé mais le point positif est que ça nous oblige à faire de la qualité et du volume ! Et puis si l'on veut écouler le reste, à nous de chercher d'autres débouchés sans pour autant gêner les maraîchers voisins : nous leur vendons donc notre surplus lorsqu'ils en ont besoin ou bien fournissons la Biocoop de Coutances en accord avec les maraîchers qui les fournissent d'habitude en cas de rupture de stock. Nous renforçons ainsi nos talents de négociateurs en même temps que notre connaissance du réseau de producteurs bio du coin !

Quels sont vos projets post-Biopousses ?

Seb : Nous nous installons en EARL à Lingreville avec Nolwenn. Par Biopousses, nous avons fait connaissance avec deux anciens porteurs de projets sur Biopousses, Christophe et Laure, et les maraîchers de Terre Ferme à Lingreville, Thibault et Annick. Nous allons collaborer tous ensemble pour la commercialisation de nos légumes en créant d'ici quelque temps une société de commercialisation, ce qui nous permettra de mutualiser nos légumes et donc de ne produire qu'une quinzaine de variétés chacun plutôt que quarante-cinq. Cela signifie un gros gain de temps pour chacun et un gros gain d'argent à l'installation puisque nous n'avons pas à acheter tout le matériel dont un maraîcher classique a besoin.

Julien : J'aimerais m'installer en Haute Normandie d'où je suis originaire. Je suis d'assez près un projet collectif de la Communauté d'Agglomération Seine-Eure, les Hauts Prés, qui propose des terres acquises par la CASE autour d'un point de captage d'eau en vue d'y installer des producteurs bio. Je voulais au départ m'installer sur les terres familiales mais je me rends compte à présent qu'elles sont trop loin de chez moi, mes parents et mes amis, potentiels coups de mains indispensables à une installation confortable !

Propos recueillis par Lise Pignol, technicienne sur les expérimentations faites à Biopousses

Accueil

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 10:55

Les dernières nouvelles de Biopousses sont sur ce lien : lettre d'info n°6

Bonne lecture

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : BIOPOUSSES
  • : Biopousses est un Espace Test Agricole biologique situé à Lingreville dans le département de la Manche. Créé par le CFPPA de Coutances et les élus de la commune de Lingreville, son objectif est de développer et sécuriser l'installation de maraîchers bio et de proposer des légumes issus de l'agriculture biologique à la restauration collective.
  • Contact

Partenaires financiers

 

 

Rechercher